Retrouvez ici toutes les actualités du centre de soins de Rosenwiller, ses activités et ses pensionnaires parfois surprenants !

Alors que la canicule estivale de 2015 avait provoqué la déshydratation de dizaines de martinets et d'hirondelles (et parfois la chute de leur nid), engorgeant la capacité d'accueil du Centre de Sauvegarde LPO de Rosenwiller, les conditions météorologiques en 2016 impactent presqu'autant l'avifaune alsacienne. Le centre a ainsi accueilli plusieurs centaines d’animaux, et beaucoup y sont toujours présents !

Soucieuses d’amĂ©liorer sans cesse la prise en charge de leurs pensionnaires, et de s’adapter aux Ă©volutions des espèces d’animaux recueillis, les soigneuses du centre de sauvegarde de Rosenwiller ont dotĂ© le parc d’une nouvelle structure : un mât pour cigogneaux, Ă©quipĂ© d’un nid en branches tressĂ©es.

Les journées de forte chaleur qui sévissent actuellement dans la région peuvent conduire de jeunes oiseaux, notamment cavernicoles, à quitter leur nid si les températures sont trop élevées. Et de fait, la LPO réceptionne ces derniers jours des dizaines d’oisillons, qui mobilisent fortement les équipes du Centre de Soins de Rosenwiller.

Le faucon sacre fait partie des rapaces diurnes les plus rares d’Europe, dont les aires de reproduction se situent essentiellement en Europe de l’Est. Certains individus ont déjà été observés en vol en Alsace, sans que l'on ne puisse pour ces données écarter l'éventualité d'oiseaux issus de captivité, l’espèce étant très prisée des fauconniers. Le recueil, en décembre 2013, d’un faucon sacre au centre de soins de Pfettisheim, a, cette fois, levé tout doute sur son origine...

Créé il y a cinq ans et prévu initialement pour accueillir quelque 500 animaux à plumes et à poils, le Centre de Soins de Rosenwiller n'a cessé de voir le nombre de ses pensionnaires augmenter d'année en année. Aussi des travaux d’extension et de réaménagement étaient-ils devenus nécessaires tant pour les pensionnaires que pour la gestion du centre et l'accueil des bénévoles et des éco-volontaires.

Mardi 28 avril, les soigneurs du centre de sauvegarde de Rosenwiller ont relâché un milan royal, une espèce déjà menacée et dont les effectifs continuent de baisser en Alsace. Une des causes de son déclin est la destruction des individus, notamment par empoisonnement, une pratique pourtant totalement interdite. Cet oiseau a heureusement pu être pris en charge suffisamment rapidement pour pouvoir être sauvé…