Biodiv’Alsace est un projet d’analyse et de valorisation des données naturalistes régionales issues de plusieurs programmes de recensement. Ayant pour origine l’enrichissement du programme de Suivi des Indicateurs de Biodiversité en Alsace (SIBA) initié en 2005, le projet permet d’apporter des éléments de réponse sur différentes thématiques liées à la biodiversité.

 

Les indicateurs "espèces" de Biodiv'Alsace.

 

 

Historique : programme SIBA

Après un premier livre rouge des oiseaux nicheurs d'Alsace publié en 1989 (n° spécial de CICONIA, la revue régionale d'écologie), la LPO Alsace a édité une nouvelle liste rouge des oiseaux menacés dans l'ouvrage « Les Listes Rouges de la nature menacée en Alsace » publié par ODONAT (Office des Données Naturalistes d'Alsace) en 2003.

 

Pie-grièche écorcheur (femelle) - Photo Jean-Marc BronnerPie-grièche écorcheur (femelle) - Photo Jean-Marc BronnerDans le prolongement de la publication de cet ouvrage, plusieurs associations alsaciennes d'étude de la faune sauvage ont proposé de mettre en place un suivi en continu de l'évolution de la biodiversité, grâce à la mesure annuelle d'indicateurs appropriés.

23 indicateurs faunistiques ont été retenus dans le cadre de ce programme coordonné par ODONAT : 5 concernent les mammifères (suivis par le GEPMA), 11 les oiseaux (suivis par la LPO Alsace) et 7 les reptiles et les batraciens (suivis par BUFO).

 

Concernant les oiseaux, 5 indicateurs se rapportent à des espèces remarquables : parmi elles, 2 sont actuellement en régression (le grand tétras et le courlis cendré ) et 2 sont en progression (le faucon pèlerin et la sterne pierregarin ). La 5ème espèce est la pie-grièche écorcheur , oiseau caractéristique des haies, des herbages et de la campagne traditionnelle. Elle est dénombrée sur 6 zones témoins sur une surface totale de 4298 hectares.

 

Bergeronnette printanière - Photo Nicolas BuhrelBergeronnette printanière - Photo Nicolas BuhrelPar ailleurs, l'étude de la biodiversité en Alsace ne doit pas se limiter au suivi de quelques espèces prestigieuses. L'évolution des populations d'oiseaux communs est tout aussi importante et significative des modifications de l'environnement. Aussi, 6 indicateurs « oiseaux communs » ont été définis : ils concernent l'ensemble des espèces nicheuses contactées sur plus de 200 points d'écoute.

La méthode est celle du programme STOC-EPS piloté par le Muséum National d'Histoire Naturelle. Les indicateurs retenus sont le nombre moyen d'espèces contactées par point recensé (indicateur de diversité), le nombre moyen d'oiseaux comptés par point recensé (indicateur d'abondance), puis les valeurs obtenues par les espèces caractéristiques des 4 grands milieux (agricoles, forestiers, bâtis et oiseaux généralistes).

 

L'année 2004 a été consacrée à une première analyse rétrospective concernant 18 de ces indicateurs, dont 10 indicateurs «oiseaux». A partir de 2005, le programme SIBA a concerné l'ensemble des indicateurs avec une récolte de données encore mieux standardisée. Ce suivi a été réalisé grâce au soutien des collectivités (Région Alsace, Conseils Généraux du Bas- Rhin et du Haut-Rhin), de l'Agence de l'Eau Rhin-Meuse et de l'Etat ; l'objectif étant d'informer les scientifiques, les élus, les décideurs et tous les citoyens d'Alsace de l'évolution de biodiversité faunistique, afin que toutes les mesures possibles puissent être prises pour enrayer certaines régressions. Le programme devait aussi permettre de mesurer l'impact de certaines politiques de sauvegarde des milieux naturels (trame verte, Gerplan, protection des zones humides, Natura 2000).