Présentation de l’espèce

Photo Ernest TrümpyPhoto Ernest TrümpyLe faucon crécerelle est un rapace de petite taille, dont la longue queue et le vol sur place sont caractéristiques. Le mâle est facilement reconnaissable à son dos roux tacheté et sa tête grise. Lorsque l’hiver est clément, un grand nombre d’individus restent en Alsace, sinon ils disparaissent presque entièrement de la région et partent hiverner jusque dans le sud de la France.

Le faucon crécerelle ne construit pas de nid : il occupe celui d’un autre oiseau (souvent celui de la corneille noire) ou pond directement sur le replat d'une falaise, dans une cavité de bâtiment, d’arbre ou dans un nichoir, en ville, en lisière de forêt ou sur des pylônes électriques. Il se nourrit surtout de petits rongeurs et principalement de campagnols des champs, mais capture aussi des petits oiseaux (moineaux, en ville), des reptiles, des amphibiens et des gros insectes. Sa technique de chasse est bien connue : il effectue un vol sur place, entre 10 et 40m de haut (appelé «vol en Saint Esprit»), puis fonce sur sa proie en piqué. D'autres fois, il chasse à l’affût, perché sur un piquet.

Le faucon crécerelle est un oiseau des milieux ouverts, se reproduisant du bord de la mer jusqu'en haute montagne. En Alsace, il niche jusque dans les cirques rocheux des Hautes-Vosges.

 


Statut juridique

Le faucon crécerelle est, comme tous les rapaces, protégé sur l’ensemble du territoire français par l'arrêté ministériel du 29 octobre 2009 (abrogation de l’arrêté ministériel modifié du 17 avril 1981). La protection de l’habitat est dorénavant prise en compte dans son article 3-II : « Sont interdites … la destruction, l’altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de repos des animaux. Ces interdictions s’appliquent aux éléments physiques ou biologiques réputés nécessaires à la reproduction ou au repos de l’espèce considérée … ».

 


Effectifs et facteurs de menace

Le faucon crécerelle est en régression globale en Europe ; la population française a beaucoup diminué à partir des années 50. Elle a été évaluée de 72 500 à 101 000 couples lors de l’enquête nationale LPO sur les rapaces, menée entre 1999 et 2002. En Alsace, le faucon crécerelle est présent dans la plupart des communes alsaciennes : sa population est estimée à 2000 ou 3000 couples. Dans le massif vosgien, il chasse jusque sur les hautes-chaumes.

L’espèce est surtout menacée par l’intensification de l’agriculture, qui entraîne un appauvrissement général du milieu (habitat, nourriture, etc).

 


Etudes et protection

A l’occasion du lancement d’un nouvel inventaire national de l’espèce, le faucon crécerelle a été choisi par la LPO Alsace comme «Oiseau de l’année» en 1999.

Grâce à une couverture médiatique régionale et à une forte participation des ornithologues de la LPO Alsace et des naturalistes d’autres associations, l’enquête de recensement lancée dans le cadre de cette opération a mobilisé plus de 130 personnes, ornithologues confirmés et débutants, sur toute l'Alsace, totalisant ainsi 230 communes prospectées.

Vol en Saint-Esprit - Photo Fabrice RoubertVol en Saint-Esprit - Photo Fabrice Roubert

Près de 330 couples ont été dénombrés dans 183 communes. La densité en couples par km2  varie de 0,04 dans les Hautes-Vosges à 0,48 dans la commune de Strasbourg. L’espèce est bien représentée dans le Kochersberg (0,45 couples par km2) et dans le Sundgau (0,32 couple par km2). La population de l’ensemble de l’Alsace a pu être estimée entre 1417 et 1546 couples (de 862 à 950 couples dans le Bas-Rhin et de 555 à 596 dans le Haut-Rhin) à cette occasion. L'estimation a été revue à la hausse plus tard, lors de l'enquête nationale sur les rapaces nicheurs. Les supports des nids sont des arbres (54%), des bâtiments (26%) ou des pylônes électriques (15%). En moyenne, les nichées réussies contiennent 2,7 jeunes.

 

Les résultats complets de l’enquête sont présentés dans le n° 25 (2001), fascicule 1, de la revue CICONIA .

Outre la réalisation de cette enquête, la LPO Alsace a édité une plaquette de sensibilisation pour le grand public, avec l’aide du Conseil Général du Bas-Rhin et elle intervient régulièrement en faveur du faucon crécerelle. En période de reproduction, elle récupère et soigne notamment les jeunes tombés du nid (acheminés vers le centre de soins de Rosenwiller) et aide à la mise en place de nichoirs de substitution.