Suivi annuel dans le massif vosgien et la plaine d'Alsace

 

Situation en 2015

Bilan de la nidification du faucon pèlerin en plaine

Bonne saison de reproduction pour le Faucon pèlerin en 2015 en plaine d'Alsace avec un envol de 23 jeunes. En 2014, pour le même nombre de couples reproducteurs, seuls 11 jeunes à l'envol avaient été comptabilisés. Seuls 2 échecs ont été relevés : un nid qui est tombé d'un pylône, et un évincement très probable d'un mâle dont le cadavre a été retrouvé. L'oiseau était bagué ; âgé de 12 ans, il était né dans une carrière en Allemagne à 50 km du silo où il se reproduisait. Les conditions météorologiques favorables ont notamment permis une réussite de reproduction importante sur les 4 pylônes HT avec 9 jeunes.

Les autres sites de reproduction étaient 6 batîments ou usines, et une ancienne carrière. Un seul nouveau site de reproduction a été découvert ce printemps, sur un pylône. Les bénévoles chargés du suivi, notamment à Strasbourg ont à nouveau réalisé un formidable suivi et mis en place des mesures de protection qui ont aussi grandement participé à la réussite de la reproduction !

Bilan dans le massif vosgien

La saison de reproduction dans le massif vosgien pour le Faucon pèlerin a été mauvaise en 2015. Seuls 56 jeunes à l'envol ont été comptabilisés, chiffres les plus bas depuis 5 ans, et ce malgré des conditions météorologiques très favorables. Le nombre de terriotoires occupés et de couples reproducteurs reste stable sur cette période, mais la réussite de reproduction diminue : 1,87 juv/c. reproducteur en 2011 et seulement 1,14 en 2015 ! Ceci est vraisemblablement lié au fait que le nombre d'interractions avec le Grand-duc augmente avec l'expansion de cette espèce : plusieurs sites "historiques" du pèlerin ont été adoptés par le rapace nocturne, entraînant un échec de reproduction du pèlerin.
D'autres couples ont sans doute été dérangés par des activités de "pleine nature", la météorologie clémente dès le début du printemps 2015 a provoqué une forte fréquentation du massif notamment durant la période la plus sensible de la couvaison. Des mesures de protection ont été initiées ou poursuivies sur plusieurs sites : accord avec la sécurité civile en Alsace pour ne pas intervenir sur les sites occupés, travail avec le parc naturel régional des Ballons des Vosges pour une charte, convention sur des carrières en exploitation, travail en collaboration avec l'ONF pour préserver la quiétude des sites…

Situation en 2014

Bilan de la nidification du faucon pèlerin en plaine

En 2014, 24 sites favorables ou anciennement occupés par le faucon pèlerin ont été suivis en plaine d'Alsace. Une vingtaine de bénévoles de la LPO Alsace ont pu confirmer la présence d'oiseaux sur 15 de ces sites.  Il s’agissait d'une ancienne carrière, de 5 pylônes haute-tension et de 9 bâtiments de type église, silo, usine, tour de télécommunication. 2 de ces sites ont été occupés en début de saison par des couples qui ne se sont pas reproduits. Un seul nouveau site a été recensé au printemps (pylône haute-tension).
La réussite de reproduction a été médiocre contrairement à 2013, et ce malgré les conditions météorologiques favorables : 7 couples n’ont mené que 11 jeunes à l’envol. Un seul jeune a pu s'envoler d'un pylône haute-tension, sur les 5 occupés.
Des mesures de protection ont été mises en œuvre sur plusieurs sites urbains grâce à la motivation des bénévoles, notamment à Strasbourg. La pose d'un panneau présentant l'espèce sur un site protégé par le Conseil Général du Haut-Rhin a aussi été réalisée.

Bilan dans le massif vosgien

143 sites favorables ou anciennement occupés par le faucon pèlerin dans le massif vosgien ont été suivis par plusieurs dizaines de bénévoles en 2014 et 78 territoires occupés par l’espèce ont été dénombrés.

58 couples ont pondu et parmi ceux-ci 35 ont élevé 82 jeunes jusqu’à l’envol, soit un taux de 2,3 jeunes/couple producteur. La reproduction du faucon pèlerin a été meilleure cette année qu'en 2013 malgré 23 couples sans reproduction ! Les causes d'échec documentées étaient principalement liées à des interactions interspécifiques avec 5 cas de prédations suspectés : 3 par un mustélidé, 2 par le grand-duc. Le nombre d'interactions avec le grand-duc augmente avec l'expansion de cette espèce. Un cas d'échec semble lié à la présence du grand corbeau.

Des mesures de protection ont été initiées ou poursuivies sur plusieurs sites : accord avec la sécurité civile en Alsace pour ne pas intervenir sur les sites occupés, travail avec le parc naturel régional des Ballons des Vosges pour une charte, rencontre avec les fédérations de sports de pleine nature pour la mise en place d'une charte, convention sur des carrières en exploitation, travail en collaboration avec l'ONF pour préserver la quiétude des sites… Patrick Schaeffer a en outre présenté les résultats des suivis pèlerin et grand-duc lors d'un colloque en Allemagne, ce qui a permis de commencer à tisser des liens avec nos homologues allemands.

Situation en 2013

Bilan de la nidification du faucon pèlerin en plaine

En 2013, 25 sites favorables ou anciennement occupés par le Faucon pèlerin ont été suivis en plaine d'Alsace. Une vingtaine de bénévoles de la LPO Alsace ont pu confirmer la présence d'oiseaux sur 16 de ces sites.  Il s’agissait d'une ancienne carrière, de 6 pylônes haute-tension et de 8 bâtiments : église, silo, usine, tour de télécommunication. 4 de ces sites ont été occupés en début de saison par des couples qui ne se sont pas reproduits. Deux nouveaux sites ont été occupés ce printemps sur un pylône haute-tension et un château d'eau.
La réussite de reproduction a été bonne et comparable à celle de 2012, malgré les mauvaises conditions météorologiques durant le printemps : 7 couples ont mené 20 jeunes à l’envol. Les nidifications sur des bâtiments se sont bien déroulées, alors que seul un jeune a pu s'envoler d'un pylône haute-tension sur les 6 occupés. A noter que sur la seule agglomération strasbourgeoise, ce sont 13 jeunes qui se sont envolés (4 couples producteurs) !
Des mesures de protection ont été mises en œuvre sur plusieurs sites urbains, grâce à la motivation des bénévoles notamment à Strasbourg.

Remarque : depuis 2011, les bilans de la reproduction du Faucon pèlerin dans le massif vosgien et la plaine d’Alsace ont été dissociés.

 Bilan dans le massif vosgien

143 sites favorables ou anciennement occupés par le Faucon pèlerin dans le massif vosgien ont été suivis par plusieurs dizaines de bénévoles en 2013 et 85 territoires occupés par l’espèce ont été dénombrés.

53 couples ayant pondu ont été recensés et parmi ceux-ci 27 ont élevé 61 jeunes jusqu’à l’envol, soit un taux de 1,2  jeunes/couple producteur. La reproduction du Faucon pèlerin a donc été très mauvaise cette année avec 20 couples non reproducteurs recensés et 26 échecs constatés ! Les causes d'échec documentées étaient principalement liées aux conditions météorologiques printanières défavorables (8 cas sur 12) : période de froid en mars, mois de mai froid et pluvieux, orages. De plus, 2 cas de prédations sur les jeunes ont été relevés, un couple a abandonné le site de reproduction suite à des travaux forestiers et un échec était vraisemblablement du à la présence d'un mât éolien.

Des mesures de protection ont été initiées ou poursuivies sur plusieurs sites : accord avec la sécurité civile en Alsace pour ne pas intervenir sur les sites occupés, rencontre avec le peloton de gendarmerie de montagne, travail avec le parc naturel régional des Ballons des Vosges pour une charte, rencontre avec les fédérations de sports de pleine nature pour la mise en place d'une charte, convention sur des carrières en exploitation, travail en collaboration avec l'ONF pour préserver la quiétude des sites…

Remarque : depuis 2011, les bilans de la reproduction du Faucon pèlerin dans le massif vosgien et la plaine d’Alsace ont été dissociés.

Situation en 2012

Bilan de la nidification du faucon pèlerin en plaine

En 2012, 22 sites favorables ou anciennement occupés par le faucon pèlerin ont été suivis en plaine d'Alsace. Une vingtaine de bénévoles et de sympathisants de la LPO Alsace ont pu confirmer la nidification sur 15 de ces sites. Il s’agissait d'une carrière en roche, de 3 pylônes haute-tension et de 10 bâtiments : église, silo, usine, tour de télécommunication. Deux nouveaux sites ont été recensés sur un pylône haute-tension et dans une usine.

La réussite de reproduction a été plus importante qu'en 2011, notamment grâce aux conditions météorologiques favorables durant le printemps : 7 couples ont mené 19 jeunes à l’envol. A noter que sur la seule agglomération strasbourgeoise, ce sont 11 jeunes qui se sont envolés (4 couples producteurs) !

L'expansion de l’espèce dans les milieux urbains et en plaine se poursuit donc en 2012.

Des mesures de protection ont été mises en œuvre sur plusieurs sites. Des nichoirs ont été remplacés ou installés sur des bâtiments industriels qui accueillaient déjà un couple de Faucon pèlerin pour la reproduction. Dans ces entreprises, des recommandations pour la quiétude des sites de reproduction ont été prodiguées aux employés par les surveillants. Une convention avec RTE (Réseau de Transport d'Electricité) pour préserver les aires de faucon pèlerin (et des autres faucons) lors des opérations de maintenance des lignes électriques, plus particulièrement les pylônes, a aussi été signée.

Bilan dans le massif vosgien

160 sites favorables ou anciennement occupés par le faucon pèlerin dans le massif vosgien ont été suivis par plusieurs dizaines de bénévoles en 2012 et 80 territoires occupés par l’espèce ont été dénombrés. De plus, 4 nouveaux sites, en falaises naturelles, ont été occupés par l’espèce cette année.

53 couples nicheurs ont été recensés et parmi ceux-ci 36 ont élevé 95 jeunes jusqu’à l’envol, soit un taux de 2,6 jeunes/couple producteur. En 2011, ce taux était inférieur (2,5 juv/c) mais avec  39 couples producteurs et 99 jeunes. Cette bonne productivité de 2012 est due vraisemblablement aux conditions météorologiques printanières favorables, notamment des précipitations peu importantes. Des prédations sur les jeunes ont été observés sur quatre sites et un cinquième échec était dû à des perturbations par le grand corbeau.

Des mesures de protection ont été initiées ou poursuivies sur plusieurs sites : accord avec la sécurité civile en Alsace pour ne pas intervenir sur les sites occupés (limitation des survols en hélicoptère), travail avec le parc naturel régional des Ballons des Vosges pour une convention avec les fédérations de sports de pleine nature, convention sur des carrières en exploitation… Une analyse des données historiques a été réalisée en collaboration avec le CNRS par une étudiante de Master 2.

 

 


 

Situation en 2011

Bilan de la nidification du faucon pèlerin dans le massif vosgien en 2011

Remarque : depuis 2011, les bilans de la reproduction du faucon pèlerin dans le massif vosgien et la plaine d’Alsace ont été dissociés.

En 2011, 131 sites favorables ou anciennement occupés par le Faucon pèlerin ont été suivis par plusieurs dizaines de bénévoles sur le massif vosgien. 78 territoires occupés par l’espèce ont été dénombrés dont 5 par des couples non reproducteurs et 20 par des couples possibles ou probables.

53 couples nicheurs ont été recensés et parmi ceux-ci 39 ont élevé 99 jeunes jusqu’à l’envol, soit un taux de 2,5 jeunes/couple producteur. En 2010, ce taux était similaire mais avec seulement 31 couples producteurs et 79 jeunes. Cette bonne productivité est due vraisemblablement aux bonnes conditions météorologiques printanières (absence de précipitations). Néanmoins, ces conditions ont aussi eu un effet pervers, puisque plusieurs échecs ont été observés sur des sites fréquentés précocement pour la pratique de sport de pleine nature. A noter aussi que 4 échecs ont été signalés sur des carrières en exploitation, et que 2 autres cas étaient liés à des perturbations par le grand corbeau. L’expansion du grand-duc d’Europe se poursuit et plusieurs sites (au moins 3) occupés auparavant par le faucon ont été occupés par ce rapace nocturne. Un autre cas d’échec documenté est dû à la prédation par un mustélidé.

Les mesures de protection ont été poursuivies sur plusieurs sites : discussions avec la sécurité civile suite au survol de sites occupés, convention avec des carrières en exploitation…

5 nouveaux sites ont été occupés par l’espèce cette année, dont 4 falaises naturelles et une carrière.

Bilan de la nidification du faucon pèlerin dans la plaine d’Alsace en 2011

En 2011, 23 sites favorables ou anciennement occupés par le faucon pèlerin ont été suivis par une dizaine de bénévoles en plaine, et 13 de ces sites étaient occupés. Il s’agissait de bâtiments (église, silo, usine : 8 cas), de pylônes haute-tension (3 cas), d’une tour de télécommunication et d’une carrière.

La réussite de reproduction a été très faible puisque seuls 2 couples (un dans une carrière et un sur un bâtiment) ont mené 3 jeunes à l’envol : sur les 7 couples nicheurs certains, 5 cas d’échecs ont été constatés, ce qui représente un taux d’échec très important. Les causes d’échec sont inconnues pour la plupart. Seul un cas est documenté, avec la chute du nid situé sur un pylône haute-tension.

Aucun nouveau site occupé n’a été repéré cette année contrairement aux années précédentes et l’expansion de l’espèce dans les milieux urbains et en plaine semble avoir ralenti. Ces données sont néanmoins à considérer avec précautions car la détection des oiseaux nicheurs s’avère très délicate notamment pour ceux s’installant sur les pylônes haute-tension.

Des mesures de protection ont été mises en œuvre sur plusieurs sites. Des nichoirs ont aussi été installés sur des bâtiments industriels qui accueillaient déjà un couple de faucon pèlerin pour la reproduction. Sur les sites industriels, les recommandations pour la quiétude des sites de reproduction ont été prodiguées par la LPO aux entreprises concernées.

 

 


 

Situation en  2010

 En 2010, ce sont 119 sites favorables ou anciennement occupés par le Faucon pèlerin qui ont été suivis par plusieurs dizaines de bénévoles en plaine d’Alsace et sur le massif vosgien. 79 de ces sites étaient occupés par l’espèce.

55 couples nicheurs ont été recensés et parmi ceux-ci 30 ont élevé 72 jeunes jusqu’à l’envol, soit un taux de 2,4 jeunes/couple producteur. La diminution du nombre de couples reproducteurs a été sensible cette année (voir graphique). Elle est due en partie à la météorologie défavorable (chutes de neige importantes et vague de froid en mars, et fortes pluies et orages en mai et début juin avec des températures fraîches), et à la compétition pour les sites de reproduction avec le grand-duc d’Europe ; cette espèce a en effet connu une expansion de son aire de répartition cette année et colonisé des sites occupés par le faucon pèlerin. Les 10 cas d’échecs documentés sont liés au grand-duc d’Europe (4 cas), à la prédation (3 cas dont un par un mustélidé), à la météorologie (2 cas liés à la pluie) et à un dérangement anthropique (1 cas de proximité d’un sentier de randonnée), mais la part des échecs liés aux intempéries est vraisemblablement plus importante.


Cliquer sur l'image pour télécharger le graphique (bilan des années 1968 à 2010)

 

Des mesures de protection ont été mises en œuvre sur plusieurs sites. Des discussions avec RTE ont permis de reporter des travaux d’entretien qui menaçaient un couple et ses jeunes sur un pylônes haute-tension. Des travaux de coupe d’arbres sur une carrière ont été reportés. Des discussions avec la mairie de Mulhouse ont aussi permis de préserver la reproduction d’un couple. Des nichoirs ont aussi été mis en place sur des bâtiments industriels qui accueillaient déjà un couple de faucon pèlerin pour la reproduction.

5 nouveaux territoires ont été occupés par l’espèce cette année. Trois de ces nouveaux sites sont des sites anthropiques situés en plaine d’Alsace (2 pylônes haute et moyenne tension et une église). Ces résultats mettent en évidence l’extension de l’aire de répartition de l’espèce en plaine sur des sites artificiel, phénomène sans doute lié à une saturation des sites favorables dans le massif vosgien et à la compétition avec le grand-duc d’Europe sur les sites rupestres.

Il existe donc actuellement un contexte défavorable à la reproduction du faucon pèlerin lié à l’augmentation constante du nombre d’échecs. Si cette espèce ne réussissait pas à compenser la perte de ses sites de reproduction naturels, cela pourrait affecter à terme la dynamique de l’espèce.

 

Ce travail de recensement  du faucon pèlerin permet de mettre en place des mesures de conservation adéquates ; une partie des sites est incluse dans le SIBA et participe à l'évaluation de l'évolution de la biodiversité en Alsace. Pour ces raisons, toute personne soucieuse de la préservation de ce rapace emblématique est invitée à rejoindre le réseau de bénévoles qui effectuent le suivi et que nous tenons à remercier.

 


Situation en 2009

135 sites ont fait l'objet de prospection par plusieurs associations, sous la coordination de la LPO-Alsace. 87 étaient occupés dans le massif vosgien et dans la plaine alsacienne. Malheureusement, les résultats concernant le département des Vosges ne nous ont pas été communiqués.

69 couples ont tenté de se reproduire mais seuls 31 ont pu mener un ou plusieurs jeunes à l'envol. 23 échecs sont à signaler en 2009 : le nombre d’échecs est en accroissement ces dernières années.

Au final, ce sont 72 jeunes qui ont été comptabilisés à l’envol, soit une réussite de 2,3 jeunes par couple producteur.

L’espèce continue son expansion en plaine et sur les sites anthropiques. 10 nouveaux territoires ont été occupés par l’espèce cette année, principalement en plaine, et 4 couples occupent des pylônes électriques, et un autre une tour de télécommunication. Les bâtiments sont eux aussi de plus en plus prisés : 6 couples nichent dans Strasbourg et sa banlieue.

La recolonisation par le hibou grand-duc du massif vosgien se poursuit, et l’espèce occupe maintenant des sites anciennement utilisés par le faucon pèlerin pour sa reproduction.

Des mesures de protection (surveillance de l’aire, décalage des travaux…) ont été mises en œuvre sur des carrières en exploitation dans le cadre de partenariat avec les entreprises.

 

 


Situation en 2008

 

Durant la saison de reproduction 2008, 135 sites favorables à la reproduction du faucon pèlerin sur le massif vosgien et dans la plaine alsacienne ont fait l'objet de prospection par plusieurs associations, sous la coordination de la LPO-Alsace. Parmi ces sites, 87 étaient occupés par le faucon pèlerin. Sur ces sites, 78 couples ont tenté de se reproduire (couples reproducteurs), mais seuls 31 ont pu mener un ou plusieurs jeunes à l'envol (couples producteurs). Ce résultat montre un taux d’échec important en 2008. D’une manière générale, le nombre d’échecs est en accroissement ces dernières années. La météorologie a été particulièrement défavorable durant le printemps avec un enneigement important fin mars ; cet épisode climatique a provoqué l’abandon de nombreuses pontes placées sur des sites mal exposés ou mal abrités. Les cas de prédation ont faiblement augmenté cette année-là avec 5 cas documentés (3 cas en 2007). Note positive, il faut noter qu’aucun cas de dérangement lié à des activités humaines n’a été signalé.
Au final, ce sont seulement 69 jeunes qui ont été comptabilisés à l’envol, soit une réussite de 2,2 jeunes par couple producteur.
5 nouveaux territoires ont été occupés par l’espèce , et un ancien site a été réoccupé après 7 années d’absence. La recolonisation de la plaine d’Alsace se poursuit, avec l’occupation de 8 édifices, parmi lesquels deux nouveaux sites ; un de ceux-ci est un pylône haute tension, ce qui est une première en Alsace. Deux jeunes se sont envolés de ce site atypique.
Des mesures de protection ont été mises en œuvre sur plusieurs sites. Des nichoirs ont aussi été mis en place sur des bâtiments industriels qui accueillaient déjà un couple de faucon pèlerin pour la reproduction. L’objectif de la mise en place de ces installations est de permettre une meilleure quiétude des couples.
Ce travail de recensement  du faucon pèlerin permet de mettre en place des mesures de conservation adéquates ; une partie des sites est incluse dans le programme SIBA (voir ci-dessous) et participe à l'évaluation de l'évolution de la biodiversité en Alsace.

 

 


Situation en 2007

 

En 2007, 90 sites occupés par le faucon pèlerin ont été recensés par différentes associations, sous la coordination de la LPO-Alsace, dans le massif vosgien et dans la plaine alsacienne. 129 sites au total ont fait l'objet de prospections. Parmi les 90 sites occupés, 73 couples ont tenté de se reproduire (couples reproducteurs) et 45 ont pu mener un ou des jeunes à l'envol (couples producteurs). 22 échecs avérés ont été signalés malgré la météorologie favorable durant le printemps : les causes de la plupart n'ont pas été identifiées mais pour les 5 cas documentés, trois sont dûs à la prédation (grand corbeau et hibou grand-duc), un à un acte de vandalisme (destruction des nichées sur des sites utilisés pour la pratique de l'escalade),et le dernier à des dérangements liés à des travaux forestiers. Le climat très doux a peut-être accentué les dérangements liés aux loisirs de plein air lors de la période de plus grande sensibilité des oiseaux durant la couvaison. Toutefois, ce sont 96 jeunes qui ont pu s'envoler, soit une réussite de 2,1 jeunes par couple producteur. Les résultats d'occupation des sites sont sensiblement identiques à ceux de 2005 et 2006, mais la productivité a diminué (soit 10 jeunes de moins qu'en 2006) suite à l'augmentation du nombre d'échecs.

3 nouveaux sites occupés par ce rapace ont été localisés grâce à une prospection des sites favorables par les bénévoles en charge du suivi.

L'espèce confirme sa présence en plaine avec la seconde réussite de reproduction à Mulhouse, et 3 sites occupés à Strasbourg dont 2 avec un et deux jeunes à l'envol.

Des mesures de protection ont été mises en œuvre sur plusieurs sites, avec notamment une convention sur un site d'escalade grâce à la bonne volonté des acteurs concernés (commune, varappeurs).

 


Situation en 2006

 

En 2006, parmi les 91 sites occupés, 75 couples ont tenté de se reproduire (couples reproducteurs) et 47 ont pu mener un ou des jeunes à l'envol (couples producteurs). 18 échecs avérés ont été signalés : ils sont dus à une météorologie assez défavorable (vague de froid et fortes chutes de neige en mars), mais aussi à des actes de vandalisme (destruction des nichées sur des sites utilisés pour la pratique de l'escalade), ou à la prédation (grand corbeau et hibou grand-duc). Néanmoins, ce sont 106 jeunes qui ont pu s'envoler, soit une réussite de 2,3 jeunes par couple producteur.

L'espèce continue sa progression en plaine avec la première réussite de reproduction sur un temple à Mulhouse, 2 nouveaux couples à Strasbourg, et un dans le Haut-Rhin sur une usine le long du Rhin.