Imprimer

Les phénomènes remarquables à observer


…Retour au calendrier

Nidification des oiseaux coloniaux
Saison : PRINTEMPS Activité maximale du 1er mars au 30 juin

 

Alors que la plupart des espèces choisissent pour leur reproduction un territoire qu'elles défendent contre leurs congénères, quelques unes adoptent une stratégie inverse, et s'établissent en colonies pour leur nidification. Ce choix leur permet une meilleure efficacité pour se défendre contre les prédateurs, mais oblige les oiseaux à de plus grands déplacements pour rechercher leur nourriture.

 

Cliquez sur les photos pour visualiser les fiches des oiseaux

Héron cendré



Corbeau freux



Mouette rieuse



Sterne pierregarin



Hirondelle de fenêtre

En raison d'une synchronisation souvent imparfaite des différents couples pour les dates d'installation, et du nombre important d'oiseaux présents sur un espace restreint, ces espèces coloniales offrent des conditions particulièrement propices à l'observation des différentes étapes de la reproduction : dans les colonies les plus importantes, il n'est pas rare de pouvoir observer durant la même sortie parades nuptiales, construction du nid, offrandes de proies, relève au nid... Voire nourrissage des poussins et premières tentatives de vol des jeunes.

Les hérons cendrés font partie de ces espèces particulièrement grégaires ; le retour des oiseaux aux colonies a lieu dès février, avec un maximum en mars. Les premiers jeunes s'envolent en mai, suivis par le gros des troupes en juin. Une cinquantaine de colonies sont connues en Alsace, réparties de la bande rhénane jusqu'aux vallées vosgiennes. L'une des plus importantes se trouve dans l'enceinte du zoo de Mulhouse ; les oiseaux habitués à la présence humaine y sont peu farouches.

Le corbeau freux, quant à lui, est en expansion constante en Alsace : près de 150 colonies sont répertoriées, principalement en périphérie des grandes villes, mais aussi dans nos campagnes. La chronologie de reproduction est proche de celle du héron cendré, à peine décalée d'une dizaine de jours pour les premières pontes.

Citons également deux espèces liées à l'eau, la mouette rieuse et la sterne pierregarin, qui nichent essentiellement sur la bordure rhénane, plus particulièrement les musoirs des usines hydroélectriques, mais aussi, pour la sterne, sur les radeaux mis à sa disposition sur différentes gravières. Les mouettes pondent essentiellement en avril, l'envol des jeunes ayant lieu en juin ; le cycle de reproduction est décalé d'un mois pour les sternes.

Les hirondelles de fenêtre, enfin, sont également connues pour leurs colonies plus ou moins importantes (parfois plus de 100 couples), avec une période de reproduction s'étalant de mai à août, en raison des secondes pontes régulières pour cette espèce.