Imprimer

Soumise à des influences climatiques variées, du fait de sa position géographique centrale en Europe, l'Alsace compte une grande richesse de milieux naturels. Depuis les bords du Rhin jusqu'aux sommets des Vosges, on traverse successivement les luxuriantes forêts alluviales du Rhin, les prairies inondables du Ried, les cultures ouvertes des terrasses loessiques, les coteaux ensoleillés du piémont des Vosges, les vastes forêts de hêtres et de sapins des Vosges et, enfin, les chaumes fleuries des plus hauts sommets. Cette diversité de paysages, sur une distance de moins de 40 kilomètres, est un exemple unique en Europe et permet l’existence d’une faune et d’une flore exceptionnelles.

Ces paysages sont quotidiennement mis en danger face à l’avancée d’une agriculture intensive, d’une urbanisation galopante, d’un développement routier féroce et d’une progression constante du tourisme. Leur préservation est primordiale pour le maintien de l’équilibre naturel et notre bien-être ; elle est possible, entre autres, grâce à notre implication à tous, basée sur le respect de l’environnement plus que sur notre confort personnel, et par la mise en protection des espaces naturels, au moins pour les plus remarquables.

Grâce à l'action conjuguée des collectivités territoriales, de l'Etat, des acteurs locaux et des associations, un réseau d'espaces naturels se crée progressivement, composé de milieux aussi divers que les Hautes Chaumes, tourbières et forêts primaires, collines calcaires, Rieds et forêts du Rhin.

En 2006, l’Alsace compte ainsi :

 

Parallèlement, le Conservatoire des Sites Alsaciens gère aujourd’hui près de 300 sites (soit plus de 6'000 hectares) sur l’ensemble de la région, avec comme but de les préserver, de les mettre en valeur et d’y assurer un suivi scientifique.


Parc naturel régional

Grand Ballon - Photo Liliane BoriesGrand Ballon - Photo Liliane Bories Un parc naturel régional vise à concilier, sur un même territoire, les politiques de protection de l'environnement, d'aménagement du territoire, de développement économique et social, et d'éducation et de formation du public. Il constitue un cadre privilégié des actions menées par les collectivités publiques en faveur de la préservation des paysages et du patrimoine naturel et culturel. La charte du parc contient les engagements que prennent les collectivités qui y adhèrent dans les divers domaines qui justifient la création du parc (développement, protection, animation, recherche). La charte constitutive est élaborée par le Conseil Régional, avec l'accord de l'ensemble des collectivités territoriales concernées et en concertation avec les partenaires intéressés. Elle est adoptée par décret pour une durée maximale de dix ans. La révision de la charte est assurée par l'organisme de gestion du parc naturel régional.

L’Alsace compte 2 parcs régionaux : le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges et le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord.


Les réserves naturelles d’Etat

Delta de la Sauer - Photo Christian DronneauDelta de la Sauer - Photo Christian Dronneau Elles concernent des parties du territoire où le milieu naturel, la faune, la flore, les eaux, les gisements de minéraux ou de fossiles, présentent une importance particulière. Elles sont créées à l'initiative de l'Etat, sans limitation de durée. La décision de classement est prononcée par décret en Conseil d'Etat, après enquête publique. Les activités qui sont susceptibles de porter atteinte ou de modifier la faune, la flore ou les autres caractéristiques de ladite réserve, sont réglementées. L'acte de classement tient compte de l'intérêt du maintien des activités traditionnelles existantes dans la mesure où elles sont compatibles avec les objectifs de sauvegarde du site. Un organisme gestionnaire, un comité consultatif, et un conseil scientifique sont désignés, et un plan de gestion est établi pour 5 ans. En Alsace, il existe 8 réserves naturelles : le Delta de la Sauer, la forêt d’Offendorf, l’Ile du Rohrschollen, la forêt d’Erstein, l’Ile de Rhinau, le Frankenthal-Missheimle, le massif du Ventron, et la Petite Camargue Alsacienne.


Les réserves naturelles régionales

La création des réserves naturelles régionales est une compétence nouvelle donnée par la loi n° 2002-76 du 27 février 2002 aux Conseils Régionaux. Le code de l’environnement propose aux Conseils Régionaux une réglementation globalement calquée sur celle des réserves naturelles nationales et leur permettent désormais de disposer d’outils réglementaires semblables à ceux de l’Etat pour protéger et gérer des espaces naturels remarquables (d’autres compétences supposant toujours une intervention de l’Etat)

L’objectif des réserves naturelles régionales (qui englobent les anciennes réserves naturelles volontaires) est de répondre aux enjeux de protection tels que définis aux articles L. 332-1 et L. 332-2 du code de l’environnement : préservation de la faune, la flore, du patrimoine géologique ou paléontologique ou, d’une manière générale, la protection des milieux naturels. Cet objectif recouvre ceux assignés aux réserves naturelles nationales mais doit être compris de façon beaucoup plus large en fonction de l’intérêt qui peut être accordé au niveau régional à l’un ou à l’autre des éléments du patrimoine naturel.

Il existe en Alsace 12 réserve naturelles régionales.


Arrêté préfectoral de protection des biotopes (APPB)

 

Cette mesure a pour principal objectif la préservation de biotopes nécessaires à la survie d'espèces figurant sur les listes d'espèces protégées, mais vise aussi la protection de milieux menacés par des activités humaines portant atteinte à leur équilibre biologique.

Il s'agit d'une procédure souple (non soumise à enquête publique), créée à l'initiative de l'Etat, en la personne du Préfet.

L'application de l'arrêté doit être contrôlé par les forces de police classiques, mais une surveillance continue n'est pas prévue, ni le suivi scientifique et la gestion du site.

En Alsace, il existe actuellement 26 APPB.

 

 

Afficher la carte des sites protégés (mise à jour 2010, données DREAL)

 


Les réserves biologiques domaniales (RBD)

Cliquer sur l'imageCliquer sur l'imageLes réserves biologiques domaniales émanent d’une convention générale du 3 février 1981 entre le Ministère chargé de l'Agriculture, celui chargé de l'Environnement et l'Office National des Forêts (ONF).

Elles s'appliquent aux milieux forestiers riches, rares ou fragiles appartenant au domaine forestier de l'État géré par l'ONF.  Comme tous les espaces protégés elle a une mission de protection (faune, flore et autres ressources naturelles), mais a également un objectif éducatif en facilitant l’observation scientifique et la sensibilisation du public.

Une réserve peut être intégrale (fermeture au public et interdiction des opérations sylvicoles) ou dirigée (contrôle de la fréquentation et activités sylvicoles limitées).

Il existe 19 Réserves Biologiques en Alsace, représentant 2050 ha, dont 420 en réserves intégrales (données 2010).

 

 

Cliquer sur "Suivant" pour visualiser la liste des espèces protégées

 


 

Espèces protégées en Alsace :

 

Voir la liste des espèces d'oiseaux protégées sur le territoire national (29/10/2009)

 

Intégralement protégé

- Accenteur alpin
- Accenteur mouchet
- Aigle botté
- Aigle criard
- Aigle pomarin
- Aigrette garzette
- Alouette calandrelle
- Alouette lulu
- Avocette élégante
- Balbuzard pêcheur
- Bécasseau cocorli
- Bécasseau de Temminck
- Bécasseau minute
- Bécasseau sanderling
- Bécasseau variable
- Bécassine double
- Bec-croisé des sapins
- Bec-croisé perroquet
- Bergeronnette de Yarrell
- Bergeronnette des ruisseaux
- Bergeronnette grise
- Bergeronnette printanière
- Bernache à cou roux
- Bernache cravant
- Bernache nonnette
- Bihoreau gris
- Blongios nain
- Bondrée apivore
- Bouscarle de Cetti
- Bouvreuil pivoine
- Bruant des neiges
- Bruant des roseaux
- Bruant fou
- Bruant jaune
- Bruant lapon
- Bruant ortolan
- Bruant proyer
- Bruant rustique
- Bruant zizi
- Busard cendré
- Busard des roseaux
- Busard Saint-Martin
- Buse de Russie
- Buse pattue
- Buse variable
- Butor étoilé
- Cassenoix moucheté
- Chardonneret élégant
- Chevalier culblanc
- Chevalier guignette
- Chevalier sylvain
- Chevêche d'Athéna
- Chevêchette d'Europe
- Chouette hulotte
- Cigogne blanche
- Cigogne noire
- Cincle plongeur
- Circaète Jean-le-Blanc
- Cisticole des joncs
- Cochevis huppé
- Cormoran pygmée
- Coucou gris
- Crabier chevelu
- Cygne chanteur
- Cygne de Bewick
- Cygne tuberculé
- Echasse blanche
- Effraie des clochers
- Elanion blanc
- Engoulevent d'Europe
- Faucon crécerelle
- Faucon émerillon
- Faucon hobereau
- Faucon kobez
- Faucon lanier
- Faucon pèlerin
- Fauvette à tête noire
- Fauvette babillarde
- Fauvette des jardins
- Fauvette épervière
- Fauvette grisette
- Fou de Bassan
- Fuligule à bec cerclé
- Fuligule nyroca
- Glaréole à collier
- Gobemouche à collier
- Gobemouche gris
- Gobemouche nain
- Gobemouche noir
- Goéland bourgmestre
- Goéland brun
- Goéland cendré
- Goéland marin
- Gorgebleue à miroir
- Grand Corbeau
- Grand Gravelot
- Grand Labbe
- Grand tétras
- Grand-duc d'Europe
- Grande Aigrette
- Gravelot à collier interrompu
- Grèbe à cou noir
- Grèbe castagneux
- Grèbe esclavon
- Grèbe huppé
- Grèbe jougris
- Grimpereau des bois
- Grimpereau des jardins
- Grive obscure
- Grosbec casse-noyaux
- Grue cendrée
- Guêpier d'Europe
- Guifette leucoptère
- Guifette moustac
- Guifette noire
- Harle bièvre
- Harle huppé
- Harle piette
- Héron cendré
- Héron gardeboeufs
- Héron pourpré
- Hibou des marais
- Hibou moyen-duc
- Hirondelle de fenêtre
- Hirondelle de rivage
- Hirondelle de rochers
- Hirondelle rustique
- Huppe fasciée
- Hypolaïs ictérine
- Hypolaïs polyglotte
- Ibis falcinelle
- Jaseur boréal
- Labbe à longue queue
- Labbe parasite
- Labbe pomarin
- Linotte mélodieuse
- Locustelle luscinioïde
- Locustelle tachetée
- Loriot d'Europe
- Marouette de Baillon
- Marouette ponctuée
- Marouette poussin
- Martinet à ventre blanc
- Martinet noir
- Martin-pêcheur d'Europe
- Merle à plastron
- Mésange à longue queue
- Mésange bleue
- Mésange boréale
- Mésange charbonnière
- Mésange huppée
- Mésange noire
- Mésange nonnette
- Milan noir
- Milan royal
- Moineau friquet
- Monticole de roche
- Mouette de Sabine
- Mouette mélanocéphale
- Mouette pygmée
- Mouette tridactyle
- Niverolle alpine
- Chouette de Tengmalm
- Oedicnème criard
- Oie à bec court
- Oie naine
- Outarde canepetière
- Panure à moustaches
- Petit Gravelot
- Petit-duc scops
- Phragmite aquatique
- Phragmite des joncs
- Pic cendré
- Pic épeiche
- Pic épeichette
- Pic mar
- Pic noir
- Pic vert
- Pie-grièche à poitrine rose
- Pie-grièche à tête rousse
- Pie-grièche écorcheur
- Pie-grièche grise
- Pinson des arbres
- Pinson du Nord
- Pipit à gorge rousse
- Pipit des arbres
- Pipit farlouse
- Pipit rousseline
- Pipit spioncelle
- Plongeon à bec blanc
- Plongeon arctique
- Plongeon catmarin
- Plongeon imbrin
- Pluvier guignard
- Pouillot à grands sourcils
- Pouillot de Bonelli
- Pouillot fitis
- Pouillot siffleur
- Pouillot véloce
- Puffin fuligineux
- Pygargue à queue blanche
- Râle des genêts
- Rémiz penduline
- Roitelet à triple bandeau
- Roitelet huppé
- Rollier d'Europe
- Rossignol philomèle
- Rougegorge familier
- Rougequeue à front blanc
- Rougequeue noir
- Rousserolle effarvatte
- Rousserolle turdoïde
- Rousserolle verderolle
- Serin cini
- Sittelle torchepot
- Sizerin flammé
- Spatule blanche
- Sterne arctique
- Sterne caspienne
- Sterne caugek
- Sterne hansel
- Sterne naine
- Sterne pierregarin
- Tadorne de Belon
- Tarier des prés
- Tarier pâtre
- Tarin des aulnes
- Tichodrome échelette
- Torcol fourmilier
- Tournepierre à collier
- Traquet motteux
- Troglodyte mignon
- Vautour fauve
- Venturon montagnard
- Verdier d'Europe

Partiellement protégé : destruction et enlèvement des individus, des œufs et des nids possible sur dérogation

- Choucas des tours
- Goéland argenté
- Goéland leucophée
- Grand Cormoran
- Moineau domestique
- Mouette rieuse

Partiellement protégé : prélèvement possible d’un poussin au nid sur dérogation

- Autour des palombes
- Epervier d'Europe