Elu « plus beau village de France », Kaysersberg plaît également de plus en plus aux hirondelles ! Grâce à l’action conjointe de bénévoles et d’adhérents de la LPO, et de membres de l’équipe municipale, des centaines de nids à hirondelles ont en effet été posés dans le village. Dernière action en date : l’installation d’un « hôtel à hirondelles », venu spécialement d’Allemagne.

 

 

René Geymann s’investit depuis une dizaine d’années en faveur de l’hirondelle, notamment de l’hirondelle de fenêtre. Sur le département du Haut-Rhin, il fabrique et installe lui-même les nids, après avoir pris contact avec des communes, des particuliers, des entreprises, etc. Des milliers d’hirondelles ont ainsi trouvé un lieu de reproduction, durable et protégé !

Elus, enseignants et élèves assistent à la mise en place de l'hôtel (photo Bernard Regisser)Elus, enseignants et élèves assistent à la mise en place de l'hôtel (photo Bernard Regisser)

L’initiative peut aussi venir d’amoureux de nature, souvent dépités par les modifications de nos habitations, devenues impropres à la fixation des nids naturels en boue, et surtout par les innombrables destructions volontaires, qui mettent à mal les effectifs de l’espèce.

 

C’est le cas de Rémy Loewert, habitant de Kaysersberg et membre de la LPO, qui a réussi à convaincre la mairie d’agir pour préserver les hirondelles. Son plaidoyer a trouvé écho auprès de la municipalité, qui a, à partir de 2015, permis l’installation de plusieurs dizaines de nids artificiels sur des bâtiments publics, puis sur le musée Albert Schweitzer. En parallèle, des nids ont aussi été posés chez des particuliers.

 

Au printemps 2019, la protection de l’espèce a atteint son point d’orgue, avec la mise en place d’une super structure : un hôtel à hirondelles, juste en face du musée. Spécialiste de ces mises en place, René Geymann, avec quelques amis, a coordonné toute l’installation de l’hôtel. Celui-ci provient de l’entreprise allemande Wegener, qui s’est elle aussi spécialisée dans ces structures. Dans un souci de communication et de pédagogie, René a tenu à impliquer des scolaires dans cette opération. Deux classes élémentaires ont ainsi été associées au projet : après leur avoir présenté la biologie des hirondelles, René a fait participer chaque élève dans l’accrochage d’un nid et leur a donné la possibilité d’inscrire leur nom sur le socle de l’hôtel.

 

Chaque élèves peut donner un nid à René, puis noter son nom (photo Bernard Regisser)Chaque élèves peut donner un nid à René, puis noter son nom (photo Bernard Regisser)Plusieurs élus de la commune étaient aussi présents le jour de l’installation. Une fois l’hôtel mis en place, René a posé un dispositif sonore, destiné à attirer les premières hirondelles vers ces nids atypiques.

Une telle opération, désormais coutumière de René et son équipe, est triplement bénéfique : elle représente une action concrète de protection de la faune, elle sensibilise les habitants du village à une problématique souvent méconnue, et elle sert d’exemple pour d’autres communes.

Un grand merci à tous ceux qui se sont impliqués dans cette aventure !