Une des missions principales de la LPO est la bonne connaissance de l’avifaune. Que soit à l’échelle nationale, régionale ou locale, les salariés et bénévoles s’investissent quotidiennement sur le terrain pour collecter un maximum de données sur les effectifs des populations d’oiseaux, communs ou rares. Pour le suivi des oiseaux communs, plusieurs outils de collecte des données sont mis à la disposition du réseau des observateurs ; ils sont décrits ci-après.

>> Rejoindre le réseau

STOC

Rougegorge familier - Photo Nicolas BuhrelRougegorge familier - Photo Nicolas Buhrel

Une des mĂ©thodes utilisĂ©e pour la collecte des donnĂ©es est le Suivi Temporel d’Oiseaux Communs (STOC), effectuĂ© soit par le biais de captures au filet (STOC-Capture), soit par Echantillonnages Ponctuels Simples (STOC-EPS). Ce dernier est basĂ© sur la reconnaissance vocale des espèces.

Le but du suivi de l’avifaune par EPS est d’obtenir une évaluation des tendances d’évolution des effectifs de différentes espèces communes nicheuses de France. Le nombre de contacts avec une espèce en un point donné est une mesure relative de l’abondance de l’espèce dans le milieu. Si l’on totalise les contacts avec cette espèce dans tous les milieux du même type, et si l’on compare les valeurs obtenues au cours du temps, on peut apprécier la tendance d’évolution de l’espèce dans ce type de milieu. Les programmes STOC-EPS et STOC-Capture sont complémentaires. Si le programme STOC-Capture permet d’obtenir des informations sur la structure des populations d’oiseaux communs, le programme STOC-EPS permet d’effectuer des échantillonnages sur des espèces et des sites beaucoup plus nombreux. Pour que le STOC-EPS soit un programme pérenne ouvert au plus grand nombre d’observateurs, on privilégie un protocole très simple.

Le programme EPS national, qui utilise ce protocole, a pour vocation de récupérer chaque année et depuis de nombreuses années, des données ornithologiques à travers l’ensemble du territoire français.

Mais le protocole peut également être appliqué à des études régionales, telles que l'Observatoire pour la Biodiversité, et a été notamment utilisé pour l’Atlas des oiseaux nicheurs d’Alsace.

Télécharger la fiche de relevé terrain (représentation d'un point d'écoute STOC EPS).


SHOC

Depuis l’hiver 2014-2015, le programme printanier STOC-EPS (suivi temporel des oiseaux communs par échantillonnage ponctuel simple) revêt également son manteau d’hiver, sous la forme du SHOC, comprenez Suivi Hivernal des Oiseaux Communs.
Le SHOC consiste à recenser les populations d’oiseaux communs pendant la période hivernale. C’est un programme d’étude national piloté par le CRBPO du Muséum d’Histoire Naturelle. L’objectif du SHOC est de représenter les variations temporelles et géographiques des espèces d’oiseaux communs en hiver. Il permettra d’observer des tendances des populations d’oiseaux en hiver et de proposer des indicateurs – comme pour les oiseaux nicheurs – de confirmer des tendances observées et d’appuyer les travaux sur l’impact des changements globaux sur les oiseaux. Ce programme s’adresse aux personnes capables d’identifier à vue ou au cri la majorité des espèces d’oiseaux communs.

 

Technique de comptage, choix du site, positionnement des transects, période de comptage, durée et répétition des transects, méthode de relevé, collecte et transmission des données, autant de points importants à découvrir dans le document décrivant le protocole SHOC : Quelques précisions sur le protocole

Comme tous les programmes de suivi à grande échelle, les résultats seront d’autant plus fiables que le nombre de participants est important et que les observations sont répétées un grand nombre d’années.
Aussi, n’hésitez pas à prendre contact avec votre coordinateur départemental (cf. contact en bas de page) pour intégrer ce réseau d’observateurs. Si vous participez déjà au suivi STOC-EPS, vous pouvez également réaliser un suivi hivernal sur votre carré ; faites-le nous simplement savoir.

Télécharger la fiche de relevé terrain (représentation d'un transect SHOC).


EPOC

L’avifaune « commune » concentre l’essentiel des lacunes sur l’évaluation des tailles des populations nationales. Ce facteur entraîne un manque de connaissance et une difficulté pour établir des tendances et des estimations pour beaucoup d'espèces.
C’est pourquoi la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle souhaitent s’appuyer sur le réseau d’observateurs Visionature (sites Faune) pour développer une enquête nationale simple et peu chronophage ciblant l’avifaune commune, en complément du programme STOC EPS.
 
Très simple, le principal objectif du protocole EPOC (Estimation des Populations d’Oiseaux Communs) est de réaliser le plus possible de points d'écoute !
Pour participer, il est nécessaire de savoir reconnaître les oiseaux ainsi que leur chant puis :

  • de choisir un endroit au hasard ;
  • de prendre 5 petites minutes ;
  • de compter tous les individus de toutes les espèces prĂ©sentes autour de soi ;
  • de dissocier les individus locaux (mâle chanteur, oiseau posĂ©, dĂ©placement courte distance) des individus en transit (individu en migration active, vol en formation, flux d’oiseau dans la mĂŞme direction, vol longue distance, dĂ©placement Ă  haute altitude).

 

Cette enquête se focalise sur la période de reproduction. Il est donc préconisé de concentrer l’effort de terrain entre le début du mois de mars et la fin du mois de juin et de privilégier les matinées (30 minutes après le lever du soleil jusqu’à 12h).

Les observations doivent ĂŞtre saisies uniquement par le biais des formulaires,
soit sur Faune Alsace Ă  partir de vos notes de terrain,
soit via l’application Naturalist (avec la possibilité du pointage précis des individus détectés).
 

Pour les explications illustrées sur la méthode de saisie : voir le document PDF

Cette méthode de saisie, rapide à l’usage, permet d’attribuer de façon standardisée des renseignements indispensables : la plage horaire, les autres espèces présentes (elles sont liées par le formulaire) et surtout, indiquer si toutes les espèces ont été notées ou non.
L’avantage, vous l’aurez compris, c'est que, si une espèce n'est pas notée, elle est considérée comme absente (non contactée). C’est une information capitale !

Aucun réplicat n’est demandé et l’observateur peut réaliser le nombre de points qu’il souhaite, où il le souhaite.


Noter que, malgré certains points communs, le protocole EPOC ne vise en aucun cas de remplacer le STOC EPS. Les deux dispositifs sont complémentaires et permettront une couverture renforcée du territoire.


Rejoindre le réseauMésange charbonnière - Photo Jean-Marc BronnerMésange charbonnière - Photo Jean-Marc Bronner

Si vous êtes ornithologue, que vous connaissez les chants d’oiseaux et que vous souhaitez participer à ce suivi à long terme, vous pouvez rejoindre les réseaux nationaux STOC-EPS et/ou SHOC.

Il suffit pour cela de contacter la LPO Alsace et de fournir le nom de la ou des communes autour desquelles vous souhaitez faire un suivi EPS et/ou SHOC. Le coordinateur local vous fera parvenir la carte précise du secteur que vous devrez prospecter.

 

 

 

  

Votre contact en Alsace :
Yves Muller
Président de la LPO Alsace
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Attention : s’inscrire dans le rĂ©seau STOC-EPS et SHOC signifie s’impliquer pour plusieurs annĂ©es !