Imprimer

Le projet Ramsar Biodiversité a pour ambition la mise en œuvre de mesures de protection concrètes en faveur des 6 espèces. Chacune de ces actions nécessite des autorisations administratives et l’accord des gestionnaires et propriétaires des parcelles, à cela s’ajoute le choix de maîtres d’ouvrages compétents et des frais de réalisation adaptés au budget du projet.

 

      Caractéristiques de l'espèce     Mesures mises en place
  Toutes les variétés de milieux humides, même ceux de taille modeste comportant peu d’eau, permettent au râle d’eau de se reproduire ou hiverner. Seule la présence d’une végétation palustre importante et l’absence de dérangement lui sont nécessaires.    Renaturation de zones humides en cours d’atterrissement pour favoriser le développement de roselières. 
  Espèce typique des milieux ouverts de plaine, le vanneau huppé apprécie la présence de dépressions humides, un habitat que l’on ne trouve presque plus qu’en zones de cultures dans le Rhin supérieur, y compris des champs de maïs. L’espèce niche directement au sol, dans une petite cavité, où elle pond 3 ou 4 œufs.    Création de dépressions humides en plein champ sur une cinquantaine de cm de profondeur et plusieurs dizaines de mètres carrés.
  La sterne pierregarin niche exclusivement dans des milieux pionniers (graviers dépourvus de végétation), un habitat autrefois typique du secteur rhénan mais en quasi disparition depuis l’artificialisation du fleuve    Mise en place de radeaux flottants de gravier au cœur de plan d’eau non fréquentés ou rénovation de radeaux flottants existants ; transformation de musoirs le long du Rhin en zones favorables à l’espèce (suppression de la végétation et apport de gravier). Protection contre les prédateurs naturels de l’espèce. 
  La chevêche d’Athena se reproduit exclusivement dans des cavités, qu’elles soient naturelles (vieux arbres fruitiers) ou artificielles (nichoirs), dès lors qu’elles sont situées dans des milieux ouverts ou semi-ouverts.   Plantation d’arbres fruitiers à haute-tige, fabrication et installation de nichoirs spécifique à l’espèce, mise en place d’une gestion écologique des prairies de chasse. 
  Appréciant les milieux forestiers à la fois pour se reproduire, chasser ou hiberner, le murin de Bechstein a besoin de cavités pour la mise bas ou ses gîtes de repos.    Identification des sites de reproduction et de repos de l’espèce et mise en place d’une gestion forestière adaptée. 
 

La rainette verte est le seul amphibien visé par le projet Ramsar Biodiversité. Comme tous les amphibiens, elle a besoin de zones humides pour se reproduire, mais également d’arbres ou de buissons, l’espèce ayant la particularité unique de se réfugier dans les branchages durant la journée.

 

  Inventaire des zones favorables à l’espèces, et élargissement de fossés ou création de mares dans des habitats favorables à l’espèce. 

 Localisation des mesures mises en place