Les phénomènes remarquables à observer


…Retour au calendrier

Hivernage des autres oiseaux
Saison : HIVER Activité maximale du 1er novembre au 15 mars

 

Cliquez sur les photos pour visualiser les fiches des oiseaux

Tarin des aulnes


Grive litorne


Grive draine


Grive mauvis


Etourneau sansonnet


Grande aigrette


Busard Saint-Martin


Pie-grièche grise


Bruant des neiges


Sizerin flammé

L'hivernage des oiseaux en Alsace ne se limite pas aux canards ou aux foulques ; beaucoup d'autres esp√®ces choisissent nos contr√©es pour y passer la mauvaise saison, avec toujours les m√™mes motivations : retrouver une nourriture devenue inaccessible ou difficile √† trouver plus au nord ou √† l'est, en raison de la neige et du gel.


Peu discr√®tes, les bandes de tarins des aulnes sont faciles √† rep√©rer, en raison de leurs cris de contact incessants, aussi bien en vol que pos√©s. Avec la pr√©dilection qu'on leur conna√ģt pour les graines d'aulne, c'est tout naturellement le long des cours d'eau et dans les zones humides qu'il faudra les rechercher, notamment dans toute la bande rh√©nane, les troupes les plus importantes pouvant atteindre 300 individus. L'esp√®ce fr√©quente cependant √©galement le massif vosgien, jusqu'en altitude, √† la recherche de graines de bouleaux ou de conif√®res ; elle ne d√©daigne pas les mangeoires √† l'occasion.


Les grives litornes forment √©galement des bandes bruyantes, rassemblant fr√©quemment plusieurs centaines d'oiseaux, attirant quelques autres esp√®ces : grives mauvis, √©tourneaux... On les trouve dans les prairies (rieds, Bruch de l'Andlau...) o√Ļ elles recherchent des lombrics, ou encore dans les vergers et le vignoble, o√Ļ elles sont attir√©es par des fruits abandonn√©s ; lors des ann√©es √† fructification abondante, elles fr√©quentent √©galement assid√Ľment les fructic√©es, consommant prunelles et autres baies d'aub√©pine.


Les grives draines quant √† elles sont particuli√®rement attir√©es par les baies de gui, qui ont la bonne id√©e de m√Ľrir au coeur de l'hiver : on les trouvera donc fr√©quemment dans les alignements de peupliers, les plantations de robiniers, ou les vergers traditionnels, o√Ļ la plante f√©tiche des druides est mieux implant√©e que sur les ch√™nes.


Esp√®ce d'apparition r√©cente en Alsace, la grande aigrette s'est rapidement r√©pandue ces deux derni√®res d√©cennies, au point d'en devenir commune en hiver ! Les milieux rh√©nans, qui ont vu l'apparition de cette nouvelle esp√®ce hivernante, attirent toujours ce gracieux ard√©id√© ; mais on peut le voir en de nombreux autres endroits, √† commencer par les √©tangs du Sundgau, ainsi qu'en bordure de nombreux cours d'eau de la plaine alsacienne. L'aigrette passe la nuit en dortoirs, les plus importants pouvant rassembler plus d'une trentaine d'oiseaux en Alsace .


Le busard Saint-Martin et la pie-gri√®che grise sont deux esp√®ces pr√©sentant certaines similitudes : elles fr√©quentent souvent les m√™mes milieux naturels en hiver (prairies du ried, friches herbeuses), et, sans que l'on ne sache vraiment pourquoi, elles ont vu leurs effectifs hivernants fortement diminuer ces derni√®res ann√©es : cons√©quence du r√©chauffement climatique, ou effondrement des populations d'Europe du nord et de l'est ?


Citons encore deux esp√®ces hivernant en Alsace en petit nombre, ou de mani√®re irr√©guli√®re, donc d'observation difficile : le bruant des neiges sur les chaumes des Hautes-Vosges, et le sizerin flamm√© dans la for√™t vosgienne.