Les phénomènes remarquables à observer


…Retour au calendrier

Hivernage des canards et foulques
Saison : HIVER Activité maximale du 15 octobre au 15 mars

 

Cliquez sur les photos pour visualiser les fiches des oiseaux

Fuligule morillon


Canard colvert


Foulque macroule


Sarcelle d'hiver


Canard siffleur


Garrot à oeil d'or


Fuligule milouin

Lorsqu'√† l'automne, la neige et la glace s'installent dans le nord de l'Europe, les oiseaux d'eau s'√©tant reproduits dans ces r√©gions prennent la direction du sud ; ils recherchent des surfaces en eau libres de glace o√Ļ ils pourront se nourrir et se reposer.

Le Rhin, les rivi√®res et les plans d'eau alsaciens sont particuli√®rement accueillants pour ces esp√®ces : certains ne font qu'une halte plus ou moins longue en Alsace avant de continuer leur route vers le sud, mais beaucoup vont y prendre leurs quartiers d'hiver.

De sorte que le Rhin et les zones humides de la plaine alsacienne constituent un site majeur pour l'hivernage des oiseaux d'eau : au niveau national, le Rhin est actuellement la seconde zone d'hivernage pour ces esp√®ces apr√®s la Camargue ; au total, ce sont 60 000 oiseaux d'eau qui hivernent en moyenne entre B√Ęle et Lauterbourg, et qui sont recens√©s chaque ann√©e lors des comptages ¬ę Wetlands International ¬Ľ.

Une trentaine d'esp√®ces peuvent √™tre observ√©es dans notre r√©gion en hiver, en tenant compte des plongeons, des gr√®bes et des harles. Parmi les esp√®ces les mieux repr√©sent√©es, citons le fuligule morillon (20 000 oiseaux en moyenne), le canard colvert (17 000), la foulque macroule (9 000), le fuligule milouin (4 500), le canard chipeau (4 500), la sarcelle d'hiver (2 000), le canard siffleur (1 500) et le garrot √† oeil d'or (un peu plus de 1 000). En raison de l'importance de leurs effectifs, le Rhin repr√©sente un site d'hivernage d'importance internationale pour les fuligules morillons, fuligules milouins et canards chipeaux, et d'importance nationale pour le garrot √† oeil d'or.

Si l'on rajoute les autres oiseaux d'eau (cygnes, oies, cormorans, laridés) on arrive à plus d'une cinquantaine d'espèces d'oiseaux d'eau hivernant en Alsace.

Un tel nombre d'oiseaux multiplie bien entendu les possibilit√©s d'observation. Certains hauts-lieux se d√©gagent cependant sur la bordure rh√©nane, en premier lieu desquels le plan d'eau de Plobsheim (8 000 oiseaux en moyenne). Se trouvent √©galement en bonne place pour l'observation de ces esp√®ces hivernantes : le bief de Gambsheim (1 700 oiseaux), le plan d'eau de Rhinau-Kappel (1 200), les biefs de Fessenheim (1 800) et de Kembs (1 800). Parmi les sites extra-rh√©nans, le plan d'eau de Michelbach (600) ne d√©m√©rite pas. La plupart de ces sites d'observation sont d√©crits dans la rubrique ¬ę O√Ļ voir les oiseaux ? ¬Ľ.

Cette liste n'est cependant pas limitative : il existe bien d'autres possibilit√©s encore pour observer ces oiseaux ; √† chacun de trouver celle lui convenant le mieux !


Canard chipeau

Cygne chanteur

Cygne tuberculé

Oie cendrée

Oie des moissons

Grand cormoran