1. Les comptages en Alsace

En Alsace, de nombreux comptages d'oiseaux, ou encore de nids pour les oiseaux coloniaux, sont organisés par la LPO.
La plupart de ces comptages concernent des phénomènes remarquables, dont deux font l'objet de comptages annuels nécessitant des efforts particuliers de notre part :




2. Le matériel utile au compteur

Pour compter des effectifs importants d'oiseaux, ou compter simultanément les effectifs de 2 à 3 espèces, il est utile de disposer d'un boîtier de comptage avec lequel la mémorisation des chiffres n'est plus nécessaire. A défaut, un carnet et un stylo sont indispensables, et un dictaphone peut également se révéler bien utile.

Il est avantageux d'utiliser des jumelles Ă  large champ et une longue-vue avec objectif grand angle.

Au-delĂ  de faire de belles images, l'appareil photographique peut ĂŞtre un plus, si le contexte permet de photographier la globalitĂ© du groupe d'oiseaux. Le comptage a posteriori sur image fixe a ses avantages, mais aussi ses inconvĂ©nients : la photographie est une image en 2 dimensions sur laquelle l'interprĂ©tation tridimensionnelle peut ĂŞtre dĂ©licate.
On pourrait croire que s'affranchir du mouvement simplifie le comptage, ce n'est pas toujours vrai sur image fixe, il peut être plus difficile d'identifier les oiseaux partiellement cachés.



3. Les techniques pour un comptage prĂ©cis

Pour effectuer un décompte exact des oiseaux, selon le contexte, l'observateur peut :

 

  • compter les oiseaux un par un, mais ce n'est pas toujours possible ;
  • compter de 2 en 2 ou de 5 en 5, pour gagner du temps : pratique lorsque le groupe d'oiseaux est homogène ou pour les groupes en vol quand il s'agit d'espèces de grande taille (ex : vols de grues ou d'oies, en formation en V) ;
  • faire un comptage par lots.


3.1 Le comptage par lots

Principe : compter le groupe en le divisant en plusieurs zones, puis additionner ces sous-totaux.

Difficulté : trouver des repères pour ne pas superposer les surfaces et compter des oiseaux deux fois.

Contexte : oiseaux statiques, ou se déplaçant lentement.



3.2 Le comptage de groupes mixtes

La difficulté s'accroît encore lorsqu'il s'agit de compter des groupes mixtes (ex : rassemblements de canards, concentrations de limicoles). On peut alors compter espèce par espèce, l'une après l'autre, ou bien, pour les compteurs plus expérimentés, compter toutes les espèces simultanément. Dans tous les cas, lorsqu'on est à plusieurs observateurs, il peut être intéressant de se répartir les espèces.




4. Les méthodes d'estimation

Lorsque l'on n'est pas en mesure d'effectuer un comptage précis, on peut recourir à différentes techniques pour estimer le nombre d'oiseaux observés. Le comptage à plusieurs permet de conforter l'estimation en faisant la moyenne des résultats trouvés par chacun.



4.1 Le comptage par motif (ou pattern)

Principe : compter le nombre d'oiseaux sur une zone qui constituera le "motif", puis compter le nombre de "motifs" similaires constituant le groupe.

Difficulté : les groupes sont rarement de densité homogène. Dans l'exemple ci-contre, les 4 motifs rouges contiennent 10 oiseaux, mais les 3 motifs bleus sont plus denses, ce qui mènerait à une sous-estimation du chiffrage si on estime le groupe à 7 x 10 oiseaux. Le nombre exact d'oiseaux sur cette photo est 98.

Contexte :

- observation de courte durée d'oiseaux en mouvement,
- densité d'oiseaux statiques.



4.2 Variante : le comptage par portion

Principe : compter un maximum d'oiseaux durant le temps d'observation, en estimant la part évaluée (la moitié du groupe, un tiers du groupe…). Puis appliquer le coefficient multiplicateur au chiffre trouvé.
Dans l'exemple ci-contre, l'estimation basée sur le premier lot (24 individus) conduit à une sur-évaluation du groupe : elle serait de 3 x 24 = 72 oiseaux ; le nombre exact d'oiseaux sur cette photo est 60.

Difficulté : les groupes sont rarement de densité homogène.

Contexte :

- oiseaux en mouvement, ne permettant qu'une observation de courte durée,
- densité d'oiseaux statiques.



4.3 L'estimation globale

Les compteurs aguerris parviennent à estimer la quantité d'oiseaux dans un groupe, par une simple observation.



4.4 En conclusion

Mais quelle que soit la technique utilisĂ©e, l'expĂ©rience montre que les rĂ©sultats ont presque toujours tendance Ă  ĂŞtre sous-estimĂ©s, et cette sous-estimation est d'autant plus grande que la taille des groupes d'oiseaux (notamment pour des petits passereaux en migration) est importante ! Un seul mot d'ordre : il faut donc s'entraĂ®ner et acquĂ©rir beaucoup d'expĂ©rience sur le terrain, s'exercer sur des photos prĂ©alablement dĂ©nombrĂ©es... et pourquoi pas, jouer Ă  Comptage Mania  !