Sur les trois espèces d’hirondelles nichant en Alsace, deux sont rĂ©pandues : l’hirondelle de fenĂŞtre et l’hirondelle rustique (la troisième Ă©tant l’hirondelle de rivage, qui s’observe surtout aux abords des cours d’eau et des gravières).

Présentation des espèces

L’hirondelle de fenêtre est facilement reconnaissable à sa gorge, son ventre et son croupion blancs, contrastant avec le dessus du corps noir bleuté. Mâle et femelle ont un plumage identique. C’est une grande migratrice capable de parcourir jusqu’à 6000 km entre ses lieux de nidification et ses quartiers d’hivernage (Afrique australe). Elle est de retour en Alsace au début du mois d’avril et reste dans la région jusqu’en septembre (octobre). L’hirondelle de fenêtre fréquente les milieux ouverts ou semi-ouverts, de la plaine rhénane jusqu’aux Hautes-Vosges. Elle aime la proximité d’un cours d’eau ou d’une zone humide. Sa nourriture consiste en insectes qu’elle capture en vol, le bec grand ouvert. Elle construit son nid contre un bâtiment, aussi bien une vieille ferme à la campagne qu’un pavillon de banlieue.

 

Hirondelle rustique - Photo Nicolas BuhrelHirondelle rustique - Photo Nicolas BuhrelUn peu plus grande, l’hirondelle rustique, reconnaissable notamment Ă  sa gorge rousse, prĂ©fère la campagne et niche de prĂ©fĂ©rence Ă  l’intĂ©rieur des bâtiments, dans les villages : Ă©curies, Ă©tables, remises, … Elle s’engouffre Ă  30 km/h Ă  travers toute ouverture (vitre cassĂ©e, fente entre deux planches – un trou de 5 cm sur 7 peut lui suffire !) pour ravitailler ses oisillons au nid. Elles chasse les insectes au-dessus des plans d’eau, des pâturages, des prairies ou toute autre zone dĂ©gagĂ©e.

Elle revient en France, après son hivernage en Afrique tropicale, dès la fin mars autour de la Méditerranée, et à mi-avril dans l’est et le nord de la France.

 


Statut juridique et liste rouge

Les hirondelles de fenêtre et rustique font partie des espèces strictement protégées au regard de la loi du 10/7/1976. L’hirondelle rustique est en outre inscrite sur la Liste Rouge des oiseaux nicheurs d’Alsace («A surveiller»)

Effectifs

L’hirondelle de fenêtre a été recensée de façon complète dans un échantillon représentatif de communes de la région. Par extrapolation aux 930 communes d’Alsace, on obtient un effectif de 60 à 80 000 couples d’hirondelles de fenêtre. De la même façon, on compte entre 30 et 50 000 couples d’hirondelles rustiques (résultats probablement un peu sous-estimés dans ce cas). Les résultats complets de l’étude figurent dans le volume n° 26 (2002), fascicule 3, de la revue CICONIA .

 


 Facteurs de menace

L’évolution du monde rural est de loin le sujet le plus prĂ©occupant quant Ă  l’avenir des hirondelles. La disparition de l’élevage traditionnel et des granges ou Ă©tables qui lui sont inhĂ©rents est particulièrement nĂ©faste Ă  l’hirondelle rustique. Les populations d’insectes ailĂ©s diminuent, tant dans leur diversitĂ© que dans leurs quantitĂ©s, du fait du retournement des prĂ©s, de la suppression des haies et de l’emploi de pesticides qui diminuent le niveau d’abondance des insectes. Par ailleurs, l’ingestion d’insectes contaminĂ©s peut l’empoisonner. Une autre menace touche la fabrication des nids ou leur pĂ©rennitĂ© : les zones trop urbanisĂ©es ne permettent pas l’acheminement aisĂ© de boue et de brindilles pour la construction.

Enfin, les hirondelles peuvent faire l’objet de destruction de la part de propriétaires d’immeubles ou de maisons, en raison des fientes qui salissent les façades près des nids. Ces destructions sont strictement prohibées par la loi (du fait du statut d’espèce protégée).

 


Etudes et protection

Hirondelles rustiques - Photo Fabrice RoubertHirondelles rustiques - Photo Fabrice RoubertA la fin des annĂ©es 90, un relevĂ© effectuĂ© par le MusĂ©um National d’Histoire Naturelle de Paris indiquait une baisse de 80% des effectifs d’hirondelles au niveau national dans les 20 dernières annĂ©es. Forte de cette information, la LPO Alsace a dĂ©signĂ© l’hirondelle de fenĂŞtre «Oiseau de l’annĂ©e» en 2000. Elle a donc rĂ©alisĂ© un recensement Ă  travers toute l’Alsace, Ă©largi Ă  l’hirondelle rustique : 200 bĂ©nĂ©voles ont rĂ©pondu positivement, et se sont engagĂ©s Ă  rechercher, selon un protocole qui leur a Ă©tĂ© remis, l’une ou les deux espèces d’hirondelles prĂ©sentes dans leur quartier ou commune. Il s’agit d’une première Ă  l’échelle de la rĂ©gion, les prĂ©cĂ©dentes Ă©tudes n’ayant concernĂ© que Strasbourg et ses environs. Outre l’intĂ©rĂŞt scientifique du dĂ©nombrement, l’enquĂŞte avait pour objectif de sensibiliser de nombreuses personnes Ă  la fragilitĂ© des deux espèces, Ă  leur dĂ©pendance vis Ă  vis de l’homme et de ses activitĂ©s, puis d’initier des actions concrètes de protection, notamment en faveur des grandes colonies.

Concrètement, la LPO Alsace a entrepris de nombreuses actions de protection :

  • dans les Ă©coles, actions de sensibilisation aux hirondelles
  • pose de nichoirs en bĂ©ton de bois en remplacement des nids dĂ©truits et conseils pour la pose de planchettes anti-salissures
  • Ă©laboration de fiches pratiques distribuĂ©es dans le cadre des Refuges LPO
  • intervention auprès des personnes ou structures (syndics, communes, etc.) qui procèdent Ă  la destruction des nids pour leur rappeler la loi et mettre en place des mesures compensatoires
  • participation de la LPO Alsace Ă  chaque action de conservation engagĂ©e par ses partenaires pour la prĂ©servation du paysage rural et la sensibilisation Ă  la toxicitĂ© des insecticides, particulièrement nĂ©fastes aux hirondelles

 


Les châteaux d'eau, sites propices à la nidification

Hirondelle de fenĂŞtre - photo Christian BraunHirondelle de fenĂŞtre - photo Christian BraunEn 2004, le service dĂ©partemental des eaux du Bas-Rhin avait programmĂ© la rĂ©novation du château d'eau d'Ohnenheim, dans le Bas-Rhin. Grâce Ă  l'intervention d'un habitant du village, la LPO Alsace a pris connaissance qu'une importante colonie d'hirondelles de fenĂŞtre nichait sur l'Ă©difice : pas moins de 76 nids ceinturaient la corniche du château d'eau. Un premier contact avec le service des eaux et la commune avait permis de dĂ©caler les travaux d'une annĂ©e pour permettre de trouver une solution pour sauvegarder la colonie.  Mais la DASS (Direction des Affaires Sanitaires et Sociales) s'en mĂŞla et exigea la destruction des nids, mettant en avant un risque de pollution de l'eau par les parasites des hirondelles alors que le château est fermĂ© hermĂ©tiquement. La LPO, soutenue par la DIREN (Ministère de l'environnement) et surtout par la commune, intervint Ă  nouveau, et rĂ©ussit Ă  faire revenir la DASS sur sa position. Elle transmit parallèlement le dossier pour avis au Conseil National de la Protection de la Nature Ă  Paris, qui Ă©mit un avis favorable pour le remplacement des nids naturels par des nids artificiels (en dehors de la saison de reproduction) après les travaux, comme la LPO le proposait. De mĂŞme, le conseil municipal d'Ohnenheim prit position favorablement pour les hirondelles. C’est ainsi qu’au final, après deux annĂ©es d'âpres nĂ©gociations, une des plus grandes colonies d'hirondelle de fenĂŞtre connue dans la rĂ©gion fut prĂ©servĂ©e.

 

Par la suite, grâce Ă  l'implication de bĂ©nĂ©voles motivĂ©s, et avec le soutien des Ă©lus locaux, d'autres châteaux d'eau ont bĂ©nĂ©ficiĂ© de la pose de nichoirs, notamment sur les communes de Bartenheim (68) et de Kembs (68)... La LPO Alsace ne peut que se rĂ©jouir de ces opĂ©rations et espère que d'autres municipalitĂ©s ou gestionnaires vont suivre l'exemple.