Certains oiseaux ont des comportements particuliers suivant les périodes de l'année : mouvements migratoires, nidification, rassemblements... Le calendrier des phénomènes remarquables ci-après vous indique les moments les plus propices pour les observer en Alsace.
La liste des ph√©nom√®nes que nous vous proposons n'est bien entendu pas exhaustive. Avec un peu d'exp√©rience, vous pourrez en observer bien d'autres encore : √† chacun de se faire son propre calendrier, selon l'endroit o√Ļ il habite et selon ses centres d'int√©r√™t.

 

Pour plus d'informations, cliquez sur les phénomènes ci-dessous.

Les phénomènes remarquables à observer


…Retour au calendrier

Retours de migration
Saison : PRINTEMPS Activité maximale du 15 mars au 30 avril

 

La fin de l'hiver et le début du printemps sont rythmés par le retour par vagues successives des oiseaux migrateurs.


Alors que l'arrivée de certaines espèces peut passer relativement inaperçue, ce n'est pas le cas de la plupart des passereaux, qui se manifestent dès les premiers jours de leur retour par leur chant, comme pour marquer leur plaisir de retrouver leur sol natal après plusieurs mois d'absence. En réalité, les oiseaux s'empressent de marquer par leur chant leur territoire, les premiers arrivés ayant le choix des meilleurs sites de nidification.

 

Cliquez sur les photos pour visualiser les fiches des oiseaux  

Grive musicienne


Fauvette à tête noire


Coucou gris


Rossignol philomèle


Loriot d'Europe

Parmi ces espèces, certaines occupent une place à part dans le coeur des ornithologues, en raison de leur chant particulièrement mélodieux ou caractéristique. Quelques unes se manifestent dès février, telle la grive musicienne. Mais c'est au mois de mars, et plus particulièrement d'avril, que nous reviennent la plupart d'entre elles.

Parmi celles-ci, on peut citer :

  • la fauvette √† t√™te noire : son chant puissant ne passe pas inaper√ßu, r√©sonnant souvent d√®s le 15 mars pour les premiers arrivants, puis se g√©n√©ralisant en derni√®re d√©cade de mars. C'est un des oiseaux les plus communs d'Alsace, r√©pandu aussi bien en for√™t que dans les milieux bocagers, jusque dans nos jardins.

 

  • le coucou gris : connu de tous, son chant se fait entendre d√®s les premiers jours d'avril. Il se g√©n√©ralise rapidement en plaine durant la premi√®re d√©cade d'avril. On note un d√©calage de 10 √† 15 jours pour les oiseaux fr√©quentant le massif vosgien. C'est dans nos for√™ts qu'on a le plus de chances de l'entendre, plus particuli√®rement celles bordant les zones humides.

 

  • le rossignol philom√®le : quelques pr√©curseurs sont entendus d√®s d√©but avril, suivis par le gros des troupes en seconde d√©cade d'avril. Souvent d√©crit comme l'oiseau au chant le plus m√©lodieux de nos r√©gions, il se manifeste de jour comme de nuit. Bien repr√©sent√© dans les milieux semi-ouverts de plaine parsem√©s de haies et de bosquets, il est particuli√®rement abondant dans les zones humides comme la Petite Camargue Alsacienne. Il est par contre absent du massif vosgien.

 

  • le loriot d'Europe : faisant partie des arrivants tardifs, il √©gaie nos for√™ts et bocages de sa m√©lodie fl√Ľt√©e d√®s fin avril; la plupart des oiseaux arrivent cependant d√©but mai.

 

Les phénomènes remarquables à observer


…Retour au calendrier

Nidification des oiseaux coloniaux
Saison : PRINTEMPS Activité maximale du 1er mars au 30 juin

 

Alors que la plupart des espèces choisissent pour leur reproduction un territoire qu'elles défendent contre leurs congénères, quelques unes adoptent une stratégie inverse, et s'établissent en colonies pour leur nidification. Ce choix leur permet une meilleure efficacité pour se défendre contre les prédateurs, mais oblige les oiseaux à de plus grands déplacements pour rechercher leur nourriture.

 

Cliquez sur les photos pour visualiser les fiches des oiseaux  

Héron cendré



Corbeau freux



Mouette rieuse



Sterne pierregarin



Hirondelle de fenêtre

En raison d'une synchronisation souvent imparfaite des différents couples pour les dates d'installation, et du nombre important d'oiseaux présents sur un espace restreint, ces espèces coloniales offrent des conditions particulièrement propices à l'observation des différentes étapes de la reproduction : dans les colonies les plus importantes, il n'est pas rare de pouvoir observer durant la même sortie parades nuptiales, construction du nid, offrandes de proies, relève au nid... Voire nourrissage des poussins et premières tentatives de vol des jeunes.

Les h√©rons cendr√©s font partie de ces esp√®ces particuli√®rement gr√©gaires ; le retour des oiseaux aux colonies a lieu d√®s f√©vrier, avec un maximum en mars. Les premiers jeunes s'envolent en mai, suivis par le gros des troupes en juin. Une cinquantaine de colonies sont connues en Alsace, r√©parties de la bande rh√©nane jusqu'aux vall√©es vosgiennes. L'une des plus importantes se trouve dans l'enceinte du zoo de Mulhouse ; les oiseaux habitu√©s √† la pr√©sence humaine y sont peu farouches.

Le corbeau freux, quant √† lui, est en expansion constante en Alsace : pr√®s de 150 colonies sont r√©pertori√©es, principalement en p√©riph√©rie des grandes villes, mais aussi dans nos campagnes. La chronologie de reproduction est proche de celle du h√©ron cendr√©, √† peine d√©cal√©e d'une dizaine de jours pour les premi√®res pontes.

Citons √©galement deux esp√®ces li√©es √† l'eau, la mouette rieuse et la sterne pierregarin, qui nichent essentiellement sur la bordure rh√©nane, plus particuli√®rement les musoirs des usines hydro√©lectriques, mais aussi, pour la sterne, sur les radeaux mis √† sa disposition sur diff√©rentes gravi√®res. Les mouettes pondent essentiellement en avril, l'envol des jeunes ayant lieu en juin ; le cycle de reproduction est d√©cal√© d'un mois pour les sternes.

Les hirondelles de fen√™tre, enfin, sont √©galement connues pour leurs colonies plus ou moins importantes (parfois plus de 100 couples), avec une p√©riode de reproduction s'√©talant de mai √† ao√Ľt, en raison des secondes pontes r√©guli√®res pour cette esp√®ce.

Les phénomènes remarquables à observer


…Retour au calendrier

Le tambourinage des pics
Saison : PRINTEMPS Activité maximale du 15 mars au 15 avril

 

Cliquez sur les photos pour visualiser les fiches des oiseaux  

Pic épeiche


Pic épeichette


Pic noir


Pic vert


Pic mar


Pic cendré

Les pics ne poss√®dent pas de chant au sens strict. Ils marquent leur territoire au printemps par le ¬ętambourinage¬Ľ : l'oiseau (m√Ęle ou femelle) choisit une branche ou un tronc sec faisant office de caisse de r√©sonance qu'il frappe violemment du bec en s√©ries acc√©l√©r√©es. Le bruit produit peut √™tre tr√®s puissant selon les esp√®ces.

Cette activit√© est maximale de mi-mars √† mi-avril, mais d√©bute souvent plus t√īt.

 

Chaque esp√®ce de pic tambourine selon un rythme, une puissance et une dur√©e qui lui sont propres : le pic √©peiche frappe 6 √† 12 coups en moins d'une seconde; le pic √©peichette et le pic noir ont un tambourinage beaucoup plus long, plut√īt faible pour le premier, mais qui porte jusqu'√† un kilom√®tre pour le second.

 

Tous les pics ne tambourinent cependant pas: les pics verts et les pics mars ne s'adonnent que rarement, voire pas du tout, à cette pratique. Les quatre autres espèces de pics présentes en Alsace (pic épeiche, pic épeichette, pic noir, pic cendré) en sont par contre coutumiers.

 

Le tambourinage ne doit pas être confondu avec le martèlement, émis lorsque le pic travaille un tronc ou une branche à la recherche de nourriture ou pour forer sa loge : ce bruit est irrégulier et beaucoup moins puissant que le tambourinage. Il peut être émis toute l’année.

 

On peut entendre nos pics dans la plupart de nos for√™ts alsaciennes, aussi bien en plaine qu‚Äôen montagne. Les plus fortes densit√©s et  vari√©t√©s d'esp√®ces sont obtenues dans les for√™ts du Rhin ou les for√™ts de l‚ÄôIll, et de mani√®re g√©n√©rale, dans les for√™ts pr√©sentant une structure complexe, avec pr√©sence d‚Äôarbres de toutes les classes d‚Äô√Ęge et d‚Äôessences vari√©es.